works

about

habitat /
construction neuve

maison b

M. d'ouvrage: privée | livraison 2015 | mission: complète | surface plancher: 650m² | localisation: 13520


Photos : Barthélemy-Ifrah Architecture

Situé à Maussane-les-Alpilles, en campagne, ce terrain de 14000 m² arboré n’a jamais été bâti. Une famille recomposée et nombreuse souhaite y implanter une grande maison ainsi qu’un atelier de poterie.
Pour nous qui étions habitués à intervenir sur de petites parcelles enclavées, cette liberté nouvelle ne fut pas simple à gérer. Notre seule contrainte comme souvent, fut de s’adapter à l’obligation récurrente dans le Parc Naturel des Alpilles de prévoir qu’une partie des terrasses soit en pente. Ce qui oriente forcément vers un style « néo-provençal », à prendre, à notre avis dans le bon sens du terme, si l’on se réfère par exemple au néo-gothique.
Néo-provençal, implique outre une esthétique évoquant par certains aspects l’architecture des environs, une adaptation très basique au contexte, c’est-à-dire au climat et à la géographie, car l’architecture des Alpilles se caractérise par sa très grande logique, et son pragmatisme : sa rationalité. C’est ainsi que sur ce projet comme sur le projet des quatre maisons à Saint-Rémy de Provence, nous appliquons notre vieil adage « rendre l’architecture invisible ». Ces projets sont très contemporains et pourtant très provençaux, sans honte. Nous sommes assez heureux d’ailleurs de trouver ce mélange réussi, alors que souvent il fonctionne si mal.

La maison s’organise en deux ailes qui forment un T. Orientée nord-sud l’aile principale est conçue comme un mas et abrite les pièces de vie et une partie des chambres. Elle se développe sur deux niveaux, tandis que l’aile « secondaire », orientée est-ouest n’abrite que des chambres à rez-de-chaussée et s’en va rejoindre l’espace de la piscine.
Largement ouverte au sud la maison se protège du soleil grâce à une pergola qui file au rez-de-chaussée. A l’étage, une cage composée de lames de bois verticales et horizontales, élément greffé de manière incongrue apporte de l’horizontalité au projet. L’horizontalité est un élément important dans ce type de paysage peu bâti, à l’image des Alpilles qui dessinent une ligne basse. Un horizon incontournable qui étire le paysage.

L’accès se fait depuis le nord, en voiture. On se gare dans le garage ou à l’extérieur. Pour aboutir sur une cour en forme de placette, qui aboutit sur l’atelier.
Au nord, l’atelier sera en béton brut peint. Nous voulions créer à cet endroit, le premier contact avec la maison, un sentiment fort d’ancrage. On arrive. On sait où on est. La maison peu ouverte au nord. La cour, et l’atelier. Espaces minéraux.

retour