works

about

habitat /
transformation

garage 2007

M. d'ouvrage: privée | année: 2007 | mission: complète | surface plancher: 180m² (165m² habitation + 15m² activité) dont 80m² neuf | localisation: 92700

Photos: Barthélemy-Ifrah Architecture

Les maîtres d'ouvrage achètent cette parcelle à un ancien garagiste : le terrain regroupe à la fois un hangar qui accueillait les voitures, et un pavillon d'habitation. Les deux constructions ne sont pas reliées entre elles. Elles sont de plutôt belle facture : les murs sont en parement briques d'origine, le garage a une belle porte donnant sur la rue, et un très beau volume intérieur. Nous souhaitons donc conserver un maximum l'existant.
En revanche il ne reste pas beaucoup d'espace extérieur libre, seulement une partie à l'avant de la parcelle, mais qui recevra un stationnement.

Il nous faut réorganiser ces espaces pour accueillir une famille avec trois enfants.
Dans un premier temps nous décidons de la répartition générale des pièces de l'habitation. A l'évidence nous profiterons du volume généreux de l'ancien garage pour y mettre les pièces de vie, lesquelles seront traitées avec des matériaux bruts tel le béton ciré au sol rappelant l'ancien atelier industriel ; le pavillon accueillera les espaces privés.

Ainsi le premier impératif est de relier les deux parties de la nouvelle maison.
Comme beaucoup de pavillons de la commune, le rez-de-chaussé est surélévé. L'originalité ici est qu'il l'est beaucoup, d'environ 1.50m, et qu'il n'y a aucune circulation verticale intérieure : les accès se font par deux demi-escaliers extérieurs. Comme nous devons créer au moins trois chambres et une salle de bain sur le plateau d'à peine 60m², il faut optimiser l'organisation et les circulations pour ne perdre aucune surface. Alors, plutôt que de créer un escalier intérieur, nous le déportons sur l'extérieur du pavillon : il s'accroche à la façade latérale, et dessert tous les niveaux de la maison. Afin de le mettre en valeur et de lui conférer une vrai qualité architecturale, il est fermé par un toit plat très haut, libérant toute sa verticalité.

Le deuxième impératif est de retrouver un jardin : une partie du garage est donc supprimée, et un jardin / patio prend sa place. Il permet à la fois de créer un espace extérieur isolé et intime, à l'abri de la rue, et d'amener la lumière dans la maison grâce à la création d'un pignon entièrement vitré. Les murs de l'ancien garage qui viennent désormais border le jardin sont conservés intacts, et on peut encore y lire les instructions de l'ancien atelier.

retour