works

about

habitat /
transformation

the watcher in the
woods

M. d'ouvrage: privée | année: 2007 | mission: complète | Surface plancher: 304m² | localisation: 78120

Images : Barthélemy-Ifrah Architecture

C’est sur notre boite mail que nous avons découvert les photos du site incongru sur lequel nous aurions à intervenir. Et pour une fois, nous n’avons pu qu’être enchantés.

C'est une maison exceptionnelle.
Exceptionnelle par son architecture, bien qu’elle ait été un peu retouchée, et aussi parce que le contexte sera pour nous tout à fait inédit. Située sur un terrain d’une dizaine d’hectares, elle nous permet de n’avoir aucune contrainte relative au POS. A nous donc d’intervenir en ne nous souciant que des volontés de nos clients.

Il désirent ajouter de la surface tout en conservant bien sûr un peu de l’esprit architectural de la maison mais aussi de son agencement qui fait aujourd’hui penser à un centre de vacances, genre colonie de vacances avec ses nombreuses petites chambres en enfilade. Heureux hasard, nous sommes très intéressés par ce genre d'architecture tout comme l'architecture militaire.
Dans le gabarit actuel il nous sera difficile de créer un étage décent, nous décidons donc de surélever la maison tout en gardant un peu de la volumétrie originelle et originale : les refends en pierre de forme trapézoïdale sont conservés tout comme l’enveloppe d’origine, au-dessus de laquelle on « greffe » une boite en verre suspendue à des portiques qui reprennent de manière aléatoire la forme trapézoïdale des refends. Très rapprochés suivant une trame inégale ils ajoutent un graphisme fort à l’ensemble tout en restant dans un style touffu, voire végétal, et créent des ombres très intéressantes à l’intérieur de la maison. A l’entrée une « boite noire » originellement destinée à accueillir les points durs du projet (fluides) vient dérouter celui qui pénètre dans cette maison déstructurée de partout, éclatée vers un espace extérieur inhabituel en nos contrées.

Que l'on soit dedans ou dehors le sentiment de trouble nous accompagne. Il est rare de trouver ce type de projet dans un environnement qui soit aussi peu urbain, sous l'observation des "yeux de la forêt"...

retour