works

about

etudes


europandom

ETUDE URBAINE ET LOGEMENTS


Concours / Le Vauclin, Martinique
1999

Le Vauclin, Martinique
Concours

Pour répondre à ce concours nous optons pour l’intervention minimale. Connaissant les Antilles puisque nous y avons déjà réalisé une étude de projet nous décidons de faire un projet en pointillés.
En fait de projet urbain nous imaginons donc ce que nous avons appelé des échelles signalétiques. Il s’agit de grandes structures de type échaffaudage qui permettent un affichage informationnel ou publicitaire. Ces structures serviront également d’éclairage urbain. En effet la nuit tombe vers 18h, 18h30 toute l’année en Martinique ce qui affecte très fortement le paysage et notre perception. Ces éléments créeront un balisage en même temps qu’ils modèleront un paysage aléatoire qui nous semble beaucoup mieux convenir que des éléments ordonnancés. De même, il était demandé un travail sur les dents creuses. Nous décidons une fois encore d’intervenir peu, laissant la plupart de ces espaces vacants; sur les autres on trouvera des échelles signalétiques pouvant même abriter de petits commerces ou des locaux associatifs. Ces structures apportent une touche contemporaine et elles sont en même temps très couleur locales parce que sans style, démontables, remontables et quasiment invisibles dans un paysage luxuriant et désordonné.

Pour le site opérationnel destiné à recevoir des logements nous optons pour la même attitude. Pas de plan urbain ou de schéma directeur, juste un principe de logements pouvant s’adapter à n’importe quel site. Nous visions la neutralité, l’effacement. Un projet qui ne crée pas de la ville, qui respecte les lieux, le paysage...
Par souci d’économie nous avons imaginé un système très répétitif et très simple : nous livrons un espace brut, indéterminé composé de deux voiles intérieurs en béton formant une croix. Le long d’un de ces voiles se trouve une bande servante qui permettra l’évolutivité et la modularité du logement. Entre chaque logements des refends épais à base de systèmes composites alvéolaires assurent une bonne isolation acoustique. Tous les espaces ainsi crées sont de dimensions équivalentes et c’est à l’usage que les pièces et les surfaces habitables seront déterminées. L’organisation intérieure sera décidée par les futurs habitants qui pourraient soit bénéficier des conseils des architectes, soit se voir remettre un petit “catalogue des variations possibles” (aménagement, matériaux et conseils pour qu’ils réalisent eux-mêmes les finitions). L’idée étant de laisser un maximum de vide autour des pièces de vie pour laisser circuler les alizés. Ces vides sont des extensions semi-extérieures des pièces, lieux de transition entre une fraîcheur travaillée et la chaleur extérieure.
Les cloisons pourront être de différentes sortes, cloisons en dur ou parois plus ou moins évanescentes; filtres offrant divers degrés d’intimité. La façade entièrement persiennée constitue un filtre supplémentaire, contre la chaleur et offrant des jeux de lumière fascinants. La chambre+ peut dans un premier temps être une grande chambre, ou un second séjour elle peut aussi devenir un studio pour un des enfants. La bande servante permet de créer une cuisine et une salle de bains. Un accès est possible par l’arrière du module. Le texte du concours parlait de mixité des styles et des programmes, mélanger du collectif et de l’individuel, du logement social... Nous avons préféré concevoir une enveloppe très neutre non représentative d’un niveau social mais qui peut abriter tous types de logements, du plus modeste au plus luxueux, sachant que pour nous, le vrai luxe sont l’espace puis la lumière, deux éléments que nous avons tenté d’offrir généreusement et de maîtriser. Les appartements peuvent d’ailleurs presque être habités dès la livraison car la croix divise l’espace en quatre, on peut imaginer entourer cet espace d’un grand rideau qui viendrait protéger l’intimité des habitants.

retour